Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Mutur Zikin
  • Je souhaite rester anonyme mais voici ce que j'aime faire : http://www.muturzikin.com/EHmapa00.htm
  • Je souhaite rester anonyme mais voici ce que j'aime faire : http://www.muturzikin.com/EHmapa00.htm

Mon site web

Mon site Internet : Muturzikin.com
et un peu moi-même: About the author  (en anglais)

Rechercher

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 23:12
diversitesOn a souvent tendance à penser que l'indice de diversité linguistique est en rapport avec seulement le nombre de langues. Donc le Brésil ou l'Australie qui comptent respectivement 181 et 161 langues vivantes devraient logiquement avoir un grand taux de diversité linguistique.
En fait, il n'en est rien, bien au contraire. Au Brésil, les langues autochtones sont parlées par environ 500 000 personnes sur environ 192 millions d'habitants. Donc la chance que vous rencontriez une personne qui n'ait pas le portugais comme langue maternelle est très faible (0.3%). Par conséquent, malgré son nombre impressionnant de langues, le Brésil compte parmi les pays les moins diversifiés linguistiquement au monde.
(Dans la même veine, on retrouve des pays comme l'Australie, les États-Unis, la Chine, le Mexique ou le Vietnam).
Maintenant, si vous vous promenez dans le Vanuatu qui compte environ 105 langues vernaculaires, et bien, à tous les 5 ou 10 kilomètres, vous constaterez que les gens parlent une langue différente de leurs voisins et qu'aucun grand groupe ne domine linguistiquement. Cependant, le bichelamar (aussi bichlamar) qui n'est parlé que par 6 200 personnes comme première langue, est parlé par 200 000 comme seconde langue. C'est un pidgin à base lexicale anglaise (95%) et langue véhiculaire de cet archipel.

Définition :
Indice de diversité linguistique ou Linguistic Diversity Index (LDI) ou Indice de diversité de Greenberg (1956) est un indice qui sert à mesurer la diversité linguistique suivant chaque pays.
C'est basé sur une échelle de 1 à 0
- 1 indique la diversité totale (c'est-à-dire que personne n'a la même langue maternelle). - 0 indique l'absence de diversité pour tous (c'est-à-dire que tout le monde a la même langue maternelle). 
Le calcul de l'indice de diversité repose sur le calcul entre la population de chaque langue par rapport à la population totale. Quelques caractéristiques s'imposent :
- Il faut prendre en compte seulement les langues maternelles.
- L'indice ne peut pas rendre compte pleinement de la vitalité des langues.
- La distinction entre une langue et un dialecte est variable et souvent politique.Il est à noter qu'un grand nombre de langues sont en effet considérées comme des dialectes par certains experts ou comme des langues séparées par d'autres.

L’approche retenue à présent est plutôt celle de Nettle (1999) qui utilise une mesure de la variance comme indice de diversité.
Indice linguistique de diversité pour chaque pays

Linguistic Diversity Index

 

http://www.muturzikin.com/cartesoceanie/papua.jpgLa Papouasie-Nouvelle Guinée (.990) et les Îles Salomon (.965) ont les plus grands indices de diversité. La Papouasie-Nouvelle Guinée a 819 langues pour 6 millions d'habitants et les Îles Salomon en ont 70 pour 500 000 habitants. Par contre, à l'extrême, le Burundi et le Rwanda, les Corées, Samoa, Cuba ou Haïti ont une seule langue maternelle qui est parlée par presque toute la population.


Un indice de diversité linguistique satisfaisant doit tenir compte de plusieurs facteurs.
D’abord, il doit comporter une certaine conformité d’analyse, tel un pays, des locuteurs d’une langue singulière.
Mais il faut ajouter un nouveau point, c’est-à-dire qu’à mesure que la proportion du groupe linguistique diminue, sa contribution à la diversité devrait aussi diminuer. De cette façon, les pays où l’on retrouve plusieurs groupes linguistiques d’importance semblable comme la République démocratique du Congo ou la Tanzanie démontreront une diversité linguistique plutôt élevée, tandis que les pays ayant un nombre comparable de langues, mais avec seulement une ou deux langues dominantes comme la Russie afficheront une diversité linguistique relativement faible.


indice.png

David Nettle, dans son livre édité en 1998, Linguistic Diversity, note que «fait étonnant, la carte de la densité linguistique dans le monde est la même que le plan de la diversité des espèces: c'est à dire que là où il y a le plus d'espèces par unité de surface, il y a aussi un grand nombre de langues. »
Le fait d'augmenter ainsi la capacité linguistique et le respect de la diversité peuvent également être un bon moyen de conserver l'habitat et d'accroître ou maintenir la biodiversité.languesuperficie

Cette carte à droite, qui semble étrange, nous montre le nombre de langues en rapport avec la superficie de chacun des pays.
On peut constater que la Nouvelle-Calédonie est aussi grande que l'Europe.
Ci-dessous, la taille de chaque territoire montre la proportion des langues autochtones qui sont encore parlées. Ce n'est pas une carte sur l'indice de diversité linguistique. Si la France parait assez grosse, c'est que l'on additionne toutes les langues autochtones d'outre-mer avec les dialectes occitans et de la langue d'oïl comme des langues à part entière.
La carte ci-dessous utilise les données de « Ethnologue: Languages of the World », et indique le nombre de langues considérées comme autochtones pour chaque pays et qui sont encore parlées. En raison de problèmes d'identification de certaines langues, il est possible de remettre en question les données utilisées ici, mais selon Ethnologue, Lyle Campbell and Verónica Grondona (2008) font justement un travail d'identification et affirment que «... le nombre de langues autochtones (« vivantes ») de différents pays est gonflé ...".


worldmapper.png

© Copyright 2006 SASI Group (University of Sheffield) and Mark Newman (University of Michigan).
Pris sur cette page de Worldmapper

Néanmoins, la carte offre une bonne image de la diversité linguistique. La Papouasie-Nouvelle-Guinée a près de 10% des langues autochtones vivantes dans le monde (820), de sorte qu'il y a seulement une moyenne de 7000 locuteurs par langue. L'Indonésie (737), le Nigeria (510), et l'Inde (415) ont également un grand nombre de langues indigènes. À l'autre extrémité de l'échelle, le Bélarusse, les Maldives, la Corée et le Saint-Siège ont chacun une seule langue vivante.
map-linguistic-diversity-around-the-world-2010.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Mutur Zikin - dans muturzikin
commenter cet article

commentaires