Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Mutur Zikin
  • Je souhaite rester anonyme mais voici ce que j'aime faire : http://www.muturzikin.com/EHmapa00.htm
  • Je souhaite rester anonyme mais voici ce que j'aime faire : http://www.muturzikin.com/EHmapa00.htm

Mon site web

Mon site Internet : Muturzikin.com
et un peu moi-même: About the author  (en anglais)

Rechercher

10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 01:17


Ce que j'ai découvert en faisant les cartes linguistiques !



Quand j'ai commencé à dessiner les cartes linguistiques, il m'a fallu savoir un montant impressionnant de données et répertorier un grand nombre de cartes géographiques. Tout ce que je voyais ne m’impressionnait guère. Si ethnologue.com est une mine de renseignements et ses cartes linguistiques très complètes, elles ne sont que dans des limites nationales et ne prennent pas en compte le contexte linguistique réel des langues transfrontalières. D’ailleurs, j’avais des problèmes, car les langues dessinées sur un pays ne correspondaient pas forcement de façon exacte avec la même langue d’un autre pays, la géographie linguistique n’était pas respectée partout. Et puis des cartes comme celle du Soudan ou du Botswana ne répertorient les langues qu’avec des points. J’ai par la suite et par pur hasard trouvé Geocortex. Laissez-moi vous dire qu’avant de tomber dessus, j’ai ouvert des milliers de sites linguistiques et plusieurs livres pendant de nombreuses années. C'est par la suite, avec leurs limites linguistiques, que j’ai pu dessiner la carte du Soudan ou du Botswana. Je ne sais pas qui a copié qui, qui a vendu à qui ou qui a donné les limites linguistiques des cartes mais elles sont à 95% identiques pour les deux sites. Par contre, ils nomment certaines langues de différents noms. Il n'est pas évident de mettre une langue sur la carte quand le peuple qui la parle peut être nommé différemment. Je me satisfaisais de tout ça et réalisais mes cartes en les recoupant tout le temps. Jusqu’au jour où j’ai lu un livre extraordinaire de John Perkins : ‘'Confessions of an economic hitman’' ou en français '‘confession d’un assassin financier'’. (À lire absolument, ça en dit long, il explique la dynamique qui se trame dans les pays possédant du pétrole, il révèle les mécanismes et les méthodes économiques pour créer des coups d’État, créer des conflits, et surtout des dettes astronomiques dans le but ultime de saisir le pétrole tout en forçant les gouvernements à signer des contrats de construction. Les seuls bénéficiaires seront les firmes d'ingénieries américaines en premier, puis les grands groupes américains.

 

Dans son livre, il met soudain en cause SIL…SIL…SIL Ça ne dit quelques chose. Mais oui ! C'est ethnologue.com. Société Internationale de Linguistique. Mais c'est quoi le rapport... Voici ce que j'ai trouvé en fouinant sur Internet et le livre.
Les allégations tenues par John sont les suivantes :
"SIL had been working extensively with the Huaorani tribe in the Amazon basin area, during the early years of oil exploration, when a disturbing pattern emerged. Whenever seismologists reported to corporate headquarters that a certain region had characteristics indicating a high probability of oil beneath the surface, SIL went in and encouraged the indigenous people to move from that land, onto missionary reservations; there they would receive free food, shelter, clothes, medical treatment, and missionary-style education. The condition was that they had to deed their lands to the oil companies."
Voici la traduction française :
SIL avait travaillé intensivement avec la tribu des Huaoranis (ou waoranis sur mes cartes) dans un bassin d'Amazonie, pendant les premières années de l'exploration pétrolière. Soudain, une chose inquiétante est survenue. A chaque fois que les sismologues ont rapporté aux sièges sociaux de la corporation (pour laquelle John travaillait) qu'une certaine région avait des caractéristiques qui indiquaient une probabilité élevée de pétrole sous la surface, SIL est allé et a encouragé le peuple autochtone a se déplacer vers une autre terre, sur des réserves gérer par des missionnaires ; et de là les Huaoranis recevraient la nourriture gratuitement, un abri, des vêtements, un traitement médical, et une éducation à la façon des missionnaires. La condition était qu'elle (la tribu) devait transférer leurs terres aux compagnies pétrolières.

 

 

Je ne vais pas tout traduire mais voici aussi ces textes qui confirment ce que John écrivait :
From Judith Kimerling, Amazon Crude, p. 85  “The first peaceful contacts between Huaorani and cowode [outsiders]—fundamentalist missionaries from the U.S.-based Summer Institute of Linguistics/Wycliffe Bible Translator Inc. (SIL) and Christian Missions in Many Lands—were in 1958. Most Huaorani, however, had no peaceful contacts with outsiders until the early 1970s, when SIL missionaries established contact and convinced them to leave their homelands to join previously-evangelized Huaorani groups living in the western edge of traditional Huaorani lands. Oil exploration activities were underway in the areas that the newly contacted bands had lived in, and several oil workers and Huaorani had been killed there (Rival 1990).
“The tragic history of the Huaorani begins with the arrival of the Summer Institute of Linguistics (SIL), a North American group with a religious approach that learns the native languages, translates the Bible and evangelizes the indigenous populations, in order to achieve a favourable environment for the North American companies. Starting on the second decade of the 20th Century, SIL worked in Ecuador to favor Texaco.  (Lire les controverses sur http://en.wikipedia.org/wiki/SIL_International)

À partir de ce moment, je n'ai plus vu ethnologue.com comme avant. SIL essaya de se justifier mais je crois que les repentis de John ont plus de crédits à mes yeux qu'une institution, surtout si cette dernière est basée sur un dogme religieux. En tout cas, ils n'auront pas mon assentiment à leurs prétextes et justificatifs bidons mis sur internet. Ensuite, j'ai regardé de plus prés les sites auxquels je me référais tel que imf.geocortex.net. Ce site répertorie les langues sur cartes mais aussi -Churches - Churches per populated place -Country with Church data - Bible translation status - Jesus translation status - et les langues du monde. Encore un site à caractère religieux, une compagnie canadienne anglaise qui a répertorié des milliers de langues et qui se paye le luxe de mettre English comme langue dans tout le Québec. Le Québec n'existe pas, bien sur, c'est le Northwest Territories. Non seulement ils sont religieux (ce n'est pas péjoratif mais j’ai du mal à croire ou ne pas filtrer les informations de toute institution qui se base sur un dogme) dans leurs analyses, mais en plus ils sont pourris ou plutôt anti-francophones ou anti-québécois. Quelle honte d'être aussi débile que ça. Ça en dit long sur leur étroitesse d'esprit. Tient ça fait encore un pourri de plus. Et bien voici comment ils se présentent
Welcome! You are currently at the site of the Interactive Maps for the World Missions Atlas Project. This site contains various forms of digital mapping information. This information is helpful in assessing the current status of Missions progress throughout the world. It is a constantly expanding site that seeks to produce a strategically significant World Missions Atlas. The WorldMAP consortium is comprised of Evangelical organizations. Collectively we use the following definition of "Evangelical" for the purposes of this project. An Evangelical is a Christian that generally affirms:
1. The Lord Jesus Christ as the sole source of salvation through faith in Him.
2. Personal faith and conversion with regeneration by the Holy Spirit.
3. A recognition of the Word of God as the only basis for faith and Christian living.
4. And a commitment to biblical preaching and evangelism that brings others to faith in Christ.
The Churches In Habitat information projected and displayed herein utilizes data from several sources. Generally, it is our policy to depict the churches as Evangelical based on the judgment of field researchers that have shared their data with us. In some instances, the church data will include groupings not usually associated with the Evangelical tradition. Where that is found to be the case, one will need to take this into consideration before drawing final conclusions regarding Christian strength, deployment needs, or strategic initiatives.
Non de dieu, mais c'est l'horreur !
Et puis toutes les bases de données tellement intéressantes qui viennent de Joshua project.... Encore un site religieux, mais qu'est ce que dieu vient foutre dans tout ça, on parle de langues ou de religions. Je suis attristé de m'être inspiré à 90% de sites linguistiques incontournables, de mines d'or sachant très bien leur but, celui de convertir au christianisme des gens vivant dans les lieux les plus reculés. C'est quoi leur but, envahir le monde d'une religion chréti(en)ne (excusez pour la faute de frappe).
Bon et bien moi aussi je vais faire ce que je veux même si j'en ai pas autant les moyens. Ils font des saloperies pour avoir de l'argent de pétrolières dans le but de continuer leurs missions d'évangélisation, c'est dégoûtant.

J’ai donc fait abstraction de tout ça et focalisé sur mes cartes linguistiques. Pour moi, le plus important est que vous sachiez, grâce à ces dernières que la diversité linguistique existe et qu'elle ne s'arrête pas à la frontière d’une nation, une langue va au delà des concepts nationaux qui vous ont été enseignés. Formatez votre esprit et faites votre propre opinion avec des cartes libres de tous concepts nationaux ou religieux. Faites vous une idée nouvelle sur ce qui vous entoure http://www.muturzikin.com/fr.html. Mes cartes ne représentent pas forcément la réalité linguistique d’un pays, mais elles ont le mérite de représenter des langues minoritaires, des dialectes ou des langues en danger dans le respect de leurs limites ou isoglosses.  Eskerrik asko.

(Pèlerin de Xabier à Pampelune / Pilgrim of Xabier at Iruña)

Partager cet article

Repost 0
Published by mutur zikin - dans muturzikin
commenter cet article

commentaires